Hansel et Gretel – Histoire – conte pour enfants.

Il était une fois, à l’orée d’une forêt vivaient un bûcheron, ses deux enfants Hansel et Gretel, ainsi que leur belle-mère.

Cette année là, l'hiver fut très rude et le pain vint à manquer.

Le bûcheron, qui était très pauvre, répétait sans cesse : – "Qu'allons nous devenir? Comment nourrir nos enfants? " Une nuit, fatiguée de ses lamentations, sa femme lui dit: – "Voilà ce que tu feras!" -"Dès l'aube, tu les conduiras au plus profond de la forêt et tu les abandonneras! » Le bûcheron refusa immédiatement.

-"Ainsi préfères-tu que nous mourrions tous les quatre!" s'énerva t’elle.

Elle insista tant, que le bûcheron, désespéré, accepta.

Hansel, qui avait tout entendu, informa sa soeur du noir projet de leurs parents.

-"C'est affreux!" dit-elle.

Mais Hansel avait une idée en tête.

Il sortit discrètement de la maison et alla gratter la neige à la recherche de cailloux noirs.

Au lever du jour, le bûcheron proposa aux enfants d'aller couper du bois.

Ils marchèrent de longues heures dans la neige.

Arrivés à destination, leur père leur dit : -"Reposez-vous les enfants, je serai bientôt de retour.

" Les heures défilaient mais leur père ne revenait pas.

Le soleil pâlissait…Gretel se mit à pleurer.

-"Nous voilà perdus au fin fond de la forêt !" Hansel prit la main de sa petite soeur et y glissa quelques cailloux.

-"Ne t'en fais pas nous serons bientôt à la maison" dit-il.

Ils retrouvèrent très facilement le chemin du retour grâce aux pierres noires que le garçon avait semées dans la neige.

Le bûcheron, qui se sentait coupable, fut très soulagé, mais leur belle-mère était très contrariée.

Le soir même, elle proposa de les abandonner dès le lendemain.

Hansel qui avait encore tout entendu, se dépêcha d'aller ramasser d'autres cailloux, mais la porte de leur chambre était fermée à clé.

Le lendemain matin, leur belle-mère leur donna un morceau de pain et, accompagnés de leur père, ils se mirent à nouveau en route.

Peu avant le crépuscule, le bûcheron parvint à s'éclipser, laissant Hansel et Gretel, seuls dans la forêt.

Le petit garçon était très confiant.

Il avait jeté des miettes de pain sur tout le chemin.

Il déchanta très vite lorsqu'il vit un oiseau s'envoler avec l'une d'entre elles dans le bec.

-"Nous sommes perdus pour de bon cette fois-ci" dit Gretel.

Hansel ne répondit rien… sa soeur avait raison.

Une fois la nuit installée, les enfants avançaient dans le noir.

Ils étaient terrifiés et affamés.

Leur unique morceau de pain avait été sacrifié.

Les oiseaux s'étaient bien régalés.

Alors qu’ils commençaient à perdre espoir, ils aperçurent une faible lumière.

Ils coururent dans sa direction.

Ce qu'ils découvrirent les stupéfia ! Une maison ! mais pas une maison ordinaire.

Une maison tout en bonbons! N'écoutant que leurs ventres, ils se précipitèrent sur la bâtisse pour en grignoter tous les coins.

Des murs en pain d'épice! Comme c'est délicieux! De la neige de chantilly! Incroyable! Des buissons barbe à papa et des sucreries par milliers! Quel régal ! Soudain une voix gronda à l'intérieur: -" Qui va là? " La porte d'entrée s'ouvrit et une vieille dame très laide apparut sur le seuil.

-"Quelle honte ! Manger la maison des gens ! Ce sont bien là d’étranges manières !" reprocha t’elle.

Hansel et Gretel lui expliquèrent leur mésaventure et elle les invita à entrer.

-"Mes pauvres enfants" dit- elle avec douceur.

Elle leur apporta à tous deux un grand bol de chocolat chaud ainsi qu'une montagne de biscuits.

Après le repas, elle leur prépara deux petits lits douillets dans lesquels ils s'endormirent rapidement.

À l’aube, la vieille dame agrippa Hansel et le sortit de son lit.

Elle l'entraîna au salon, souleva un grand rideau et le jeta dans la cage qui se cachait derrière.

Sa gentillesse et sa maison en sucre était une ruse pour attirer les enfants chez elle, parce qu'en vérité c'était… UNE SORCIERE ! Elle secoua Gretel dans son sommeil: -"Debout ! Prépare à manger à ton frère, il est aussi sec qu'un os! Tâche de l'engraisser que je puisse le manger!" Les jours qui suivirent, la sorcière venait chaque matin s'assurer qu'Hansel prenait du poids.

-" tends ton doigt mon petit, que je vois si tu es assez gros!" Hansel lui tendait toujours un os.

La vieille dame, qui avait très mauvaise vue, enrageait : -"Comment peux-tu rester si maigre?" Un jour, elle ne voulut plus attendre et ordonna à Gretel de préparer le four.

– " Aujourd'hui il y aura du Hansel au menu !" Au bout d'une heure, elle ordonna à la petite fille : – " Faufile toi à l'intérieur du four et dis moi si il est assez chaud ! " – " Mais je ne sais pas comment faire " mentit Gretel.

-" Ce que tu peux être gourde ! Viens que je te montre ! " dit l'affreuse femme.

Tandis qu'elle se penchait en avant devant le four, Gretel la poussa de toutes ses forces ! puis elle délivra son frère pendant que la sorcière partait en fumée.

Dans la maison, ils trouvèrent des joyaux et des pièces d'or en grande quantité.

Les poches pleines de richesses, ils s'élancèrent dans la forêt.

Après de longues heures de marche, ils retrouvèrent enfin leur maison.

À leur arrivée, leur père pleura de joie.

Entre-temps, sa femme avait succombé, foudroyée par la maladie.

Il ne s'était jamais remis de l'avoir écoutée.

Hansel et Gretel annoncèrent en coeur que leurs soucis étaient bien finis et sur ces paroles ils vidèrent leurs poches de tout leur trésor.